Je ne suis pas vraiment une débutante dans le blogging, ni dans le bain de partage d'écrits sur Internet. J'ai rencontré deux fois les mêmes difficultés : m'enfermer dans une thématique et avoir le désir idiot d'être aimée. Ca a bien failli me couper le bouts des doigts ... rapport à mes petites mimines actuellement en train de virevolter sur le clavier. Je vais t'expliquer pourquoi et comment j'en suis arrivée à la Réflexiothèque.

Si tu ne trouves pas ce que tu veux, créé-le

J'ai une grande histoire avec les bloggeurs, j'en ai lu beaucoup sans jamais parvenir à en trouver un qui me scotche à ma chaise. Après avoir longtemps cherché chez les autres ce qui allait enfin étancher ma soif, j'ai compris qu'il fallait que je me décide à créer moi-même et que l'inspiration ne me manquait pas.
 
Mon désir : me créer comme un job, ouvrir un espace virtuel, où je pourrais discuter des ressources qui font "tilt" et ne surtout pas faire le blog de tout le monde.

Est-ce qu'on peut se définir par opposition ?

Un jour, je n'en ai plus voulu des "blogs de maman", de ces photos de goûters bio et de jouets en bois, de ces conseils sortis de nul part. De Mme Otaquet capable de me conseiller de "passer un temps de qualité de 10 min avec mon enfant" tout en sortant sa 145ème vidéo Youtube en 6 mois.
J'avais des bases solides en psychologie et en développement de l'enfant. Alors j'ai cherché ailleurs. J'ai fait comme les vendeuses de best-seller en parentalité : je me suis tournée vers les études et la science. Tu trouveras donc ici des contenus qui abordent la notion de parentalité, la questionnent et déconstruisent les mythes qui lui tournent autour.

Le développement personnel en restant rationnel

A en croire la profusion d'ouvrages new-age et de techniques ésotériques qui s'en réclament, le développement personnel, a priori, c'est pas pour moi. J'ai vraiment essayé de lire plusieurs livres, mondialement reconnus, mais impossible. Il semble que bien souvent, pour accéder au développement, il faille en passer par une ablation de notre esprit critique.  
Le développement de la personne, pourtant, ça a quelque chose de profitable en soi. Je l'ai trouvé sur mon chemin en commençant la philo, puis à étudier la psychologie. Mon but était de comprendre le sens de la vie et les autres.
 
Je serai la réflexiothécaire, ta "pas-coach", ta "pas-psy", et le plus souvent possible, ta virtuelle meilleure amie.
 
 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×