parentalité

  • Chronique : "Emotions : mode d'emploi" d'Art-mella

    Tout le monde s’intéresse aux émotions. Les neurosciences cognitives s’interrogent sur leur fonction, António Damásio dit d’elles :

    «Les émotions sont des actions. Certaines se traduisent par des mouvements des muscles du visage, comme des expressions faciales de joie, de colère, etc…, ou du corps, la fuite ou la posture agressive. D’autres se traduisent par des actions internes, comme celles des hormones, du coeur ou des poumons. Les émotions sont donc d’une certaine façon publiques, on peut les mesurer, les étudier. Les sentiments, par contre, sont privés, subjectifs. Ils sont ressentis par l’individu et lui seul. Il ne s’agit pas de comportements mais de pensées»

    Il y a quelques mois, j'ai trouvé une bande dessinée sur  les émotions. Oui, les émotions ! Art-mella, illustratrice inspirée s'est penchée sur le sujet. J'étais ravie et curieuse !

    Lire la suite

  • Chronique : "The every day parenting toolkit" d'Alan Kazdin

    La boîte à outils de Kazdin : des techniques basées sur les preuves

    Après des années de discours sur les caractéristiques du bon parent, mélange énigmatique d’instinct, d’amour et de confiance en soi, le mariage entre sciences et parentalité est prononcé. Partout sont publiés des articles sur l’éducation débordant de termes scientifiques, de références aux neurosciences. Nous pouvons nous réjouir de cette démocratisation du savoir autour du cerveau et de son fonctionnement.

    Mais ces couplets, même délivrés avec un énorme sourire, sont parfois effrayants et semblent coupés de nos expériences quotidiennes. Lorsque le cerveau est stressé, il sécrète du cortisol ; l’ocytocine est une hormone magique ; l’agressivité c’est de l’adrénaline qui a besoin d’être évacuée… Que faire de ces informations ? En matière de parentalité, la connaissance pour la connaissance est-elle suffisante ? La démocratisation du savoir autour des neurosciences pourraient être une bonne nouvelle, mais il ne faut pas les manipuler pour leur faire dire n'importe quoi. Mais au fait, est-ce que ce « savoir » suffit à influer sur nos comportements ?

     

     

    Lire la suite

  • La bibliothèque des jeunes enfants de militaire

    Ce soir, comme tous les soirs, mon fils est revenu de sa chambre avec le livre choisi pour notre moment lecture avant le coucher. Depuis le départ en mission de son papa, il choisit ses livres sur la même étagère, celle où les tranches sont décorées d'une pastille jaune, car un peu comme à la bibliothèque, sa collection de livres est classée par thème. Le jaune ce sont les préoccupations du moment : absence, émotions et vie de notre famille. Pas n'importe quelle famille, une famille de militaire. Avant qu'il ne se couche, je me suis saisie de toute l'étagère et je l'ai étalé sur mon grand lit afin de vous les présenter un par un.

    Un livre, c'est quelque chose d'universel et de personnel à la fois. Il y a ceux qui accrochent, ceux qui questionnent, ceux que l'on aime caresser. Alors cette liste, elle ne deviendra peut-être pas la vôtre, mais j'aimerais tout de même vous parler des quelques ouvrages qui nous accompagnent au quotidien et nous ont permis de mettre des mots sur ce qui en fait quelque chose de particulier et parfois de difficile.

     

    Lire la suite

  • Enfants de militaire : Les 3 R de la parentalité

    J'ai découvert l'important travail d' Abigail Gewirtz en faisant mes premières recherches sur les familles de militaire et la parentalité. Elle est professeur et directrice de l'institut interdisciplinaire de recherches sur la santé mentale des enfants à l'université du Minnesota aux USA.

    Des stratégies pour aider les familles de militaire

    Dans une étude intitulée "Helping military families through the deployment process: Strategies to support parenting" elle s'intéresse avec d'autres chercheurs au processus dans lequel s'inscrivent les familles lors des missions extérieures et aux stratégies qui peuvent leur être proposées. J'ai découvert le principe des 3 R pour "rules, routines, and rituals"  (Règles, routines et rituels). Un outil comme un mémento qui peut nous guider dans la prise de conscience de l'importance d'un environnement stable et prévisible lors des absences.

    Il existe une littérature assez conséquente démontrant que de nombreux problèmes de santé mentale auxquels sont confrontés les militaires déployés et leurs conjoints affectent le bien-être des enfants. Il me parait donc important de nous outiller et de réfléchir à cette question de la gestion de l'absence.

    Penchons-nous maintenant sur une des stratégies de bases que je vais tenter de développer  :

    les 3 R de la parentalité

    En fait, je vais même vous parler de 4 R, car mes recherches m'ont mené un peu plus loin que prévu !

    Nous avons tous des règles de fonctionnement en famille. Des choses que nous tolérons et d’autres non. Ces règles sont comme des valeurs que nous voulons que chaque membre respecte. Elles ne sont pas toujours explicites. Un exercice pour toute la famille peut consister à les matérialiser et dans un premier temps à les discuter, afin de les adapter à l’âge de l’enfant. Y avez-vous déjà pensé ?

    Lire la suite

×